2018
|
|

Abstract: Les thèses disparitioniste relatives aux Premières Nations reposent sur l’analyse des registres de baptêmes, mariages et sépultures (B/M/S). C’est à bon droit que le Programme en Démographie Historique de l’Université de Montréal (PRDH) limite la validité de ses données aux individus de souche européenne ayant vécu dans la vallée du Saint-Laurent. Les lacunes dans les registres témoignent non pas de la disparition des Algonquins, mais de la dissonance entre un mode d’enregistrement occidental et catholique app… Show more

Help me understand this report

Search citation statements

Order By: Relevance
Select...
0
0
0

Publication Types

Select...

Relationship

0
0

Authors

Journals